Voyage Maroc Février 2010

Bienvenue sur mon blog

 

Joyeux Anniversaire

à Roswitha,la belle-sœur d’Albert

et à Xavier, le gendre de Fanfan.

Bonne fête à Romain, le petit-fils d’Albert.

Nos affectueuses pensées vont vers eux.

Lever à 9h…

La nuit a été agréable et calme. Il a plu un peu, mais ce qui a été plaisant au réveil, c’est d’entendre les oiseaux chanter dans les arbres alentours, et même sur le toit du camping-car.

Albert ne perd pas son habitude, il va acheter le pain. Nous nous installons dehors, car le soleil est bien présent. Il est 9h20 environ quand nous commençons notre p’tit dèj…. et c’est à 11h30 … que nous le terminons ! Quel beau début de journée ! Chaque forumiste qui passe s’arrête, et nous engageons la conversation, bien sûr…

Le café et le thé sont froids ? Tant pis ! Nous ressentons un tel plaisir de nous savoir appréciés par tant de monde !!! La journée commence bien, les rires fusent déjà, ce qui attire encore plus de monde et plus de moqueries, car bientôt ce sera l’heure de l’apéro… !

Un peu de rangement, mais pas trop, on n’a pas le temps … On discute !!!

Nous arrivons tout de même à nous éclipser pour aller prendre la douche. Mais bien vite, les autres forumistes attendus arrivent, comme prévu. Jean-Paul n’est pas là, car c’est l’heure du déjeuner ! Nous nous chargeons donc de les accueillir, et de les placer ; il nous avait bien indiqué les places réservées. Nous sommes tous contents de nous retrouver. Les arrivées s’enchaînent, « Claude 91″, « Mevla03″, « Mikou03″, « Josy17″, « Nico58″. Quelle belle brochette !!!

Nous retrouvons avec plaisir Nicole et Alain avec qui nous avions sympathisé l’an dernier à Aubigny. Ils semblent heureux de nous revoir eux aussi…

Chacun prend sa place, s’installe, et nous, nous allons acheter quelques provisions pour le déjeuner que nous débutons à … 14h30. Le même scénario que le matin se reproduit. Nous mangeons en pointillé … entrecoupé de bavardages, de rires et encore de moqueries, car nous terminons nos oranges à … 16h30 !!! Nous ne nous plaignons nullement de la situation, c’est trop bien !!! (Certains comprendront sûrement pourquoi nous apprécions tant d’être aussi entourés).

Nous partons faire la vaisselle vers 17h. Le vent s’est levé, il ne fait plus très chaud. Ça change avec la température d’hier.

Fanfan commence la corvée des médicaments. Eh oui ! 15 jours se sont déjà écoulés depuis la dernière corvée. Comme Albert est sur l’ordi, elle s’installe donc sur le lit.

Nous attendons le retour de Geneviève, Nicole, Robert et Alain qui sont partis à Marjane. Un apéro en commun est prévu. Ils ont dû trouver du monde, car il fait nuit noire quand ils rentrent. Ils confirment : il y avait foule partout… Nous préparons rapidement les tables, chacun apporte sa vaisselle et ses couverts, Albert va acheter des pizzas, et nous nous installons. La soirée commence ; nous essayons de ne pas commettre la même indélicatesse que le soir précédent. C’est difficile, nous sommes tellement bien ensemble que nous rions beaucoup. Il y en a toujours un d’entre nous pour rappeler les autres à l’ordre… : « Chut !!! Les voisins !!! »

Il est encore bien tard quand nous nous séparons. Albert s’attaque à son tour à la « corvée », pendant que Fanfan rédige le compte-rendu de samedi… elle a du retard !

Elle arrive à terminer malgré le sommeil qui la gagne. Comme à l’accoutumée, Albert se charge de le transférer sur le blog en y ajoutant les photos. Lui aussi a sommeil, mais il est plus résistant… ! Ce soir, ce sera plus rapide, car il n’y a pas de photos. Mais nous nous rattraperons demain.

Voilà encore une belle journée qui se termine ! 

Pour ceux qui souhaitent continuer à suivre notre voyage,

voici le lien vers notre blog du mois de mars.

http://albert04mars.unblog.fr/

emoticone    emoticone    emoticone    emoticone    emoticone    emoticone    emoticone    emoticone    emoticone    emoticone

Lever à 8h…

…Albert se prépare pour aller acheter le pain. Le ciel est nuageux, mais il ne fait pas froid et nous prenons le p’tit dèj. dehors.

Ce matin encore, il faut tout déménager sur le lit, car c’est aujourd’hui que nous changeons de camping. Nous montons à la réception. C’est l’effervescence ici, la préparation de l’inauguration bat son plein. Nous allons payer la facture et demander s’ils peuvent nous garder la même place, nous serons de retour mercredi, Inch’Allah. Il n’y a aucun problème, nous pouvons donc laisser quelques petites choses sur l’emplacement. Nous prenons le temps de discuter un peu avec tout le monde, mais le temps passe vite. Nous retournons au CC.

Nous voyons arriver Émile,  »Touareg », suivi de Chantal et de Jean-Paul. Après les embrassades, nous continuons nos préparatifs. Quand Albert a tout  »entassé » dans le coffre, et que tout est bien rangé à l’intérieur, nous mangeons quelques fruits avant de repartir vers l’entrée pour assister à la fête, et nous y retrouvons nos amis.

p1030169copie.jpg   p1030170copie.jpg

Il est 16h ; il y a un monde fou, impossible de voir quoi que ce soit ; les gens se massent devant le buffet, l’accès vers les festivités est pratiquement impossible. Nous forçons un peu le passage, mais bien vite nous y renonçons et nous préférons aller voir Hafid, qui vient d’installer sa poissonnerie.

p1030174copie.jpg  

Nous passons ensuite un moment avec Rachid, Jamila, et un jeune pompier qui s’est approché de nous. Nous apercevons devant l’entrée un groupe folklorique ; ils attendent le  »Wali », le gouverneur. Monsieur Aziz est très élégant dans son costume gris ; il est interviewé par une chaîne de télé. Monsieur Jamal revient vers le bureau, le talkie-walkie à la main, il règle tous les détails. Il nous salue et nous sourit quand il voit Albert qui photographie Jamila et Fanfan.

p1030171copie.jpg 

Nous lui demandons s’il accepte de poser aussi, il le fait bien volontiers.

p1030172copie.jpg 

Otman apparaît sur son vélo. Nous l’attendions pour qu’il vienne débrancher l’électricité. Il semble tout triste de nous voir partir. Même si nous lui promettons que nous serons de retour mercredi, il n’arrive pas à retrouver son sourire.

De retour sur l’emplacement, nous sommes appelés par André, « aldk59″ du forum ; il nous invite à prendre un petit verre avant notre départ. Émile, Mimy et Didier sont déjà là ; nous passons un moment avec eux.

p1030177copie.jpg   p1030178copie.jpg

Puis, nous prenons congé de tout le monde. Nous en reverrons certains lundi, mais d’autres remontent vers Tanger…

Émile nous demande de le véhiculer jusqu’à son camping-car qu’il a garé plus haut, près de la réception. Aucun problème ! Voilà, à tout à l’heure, nous nous retrouverons plus tard. Nous arrivons à la route au moment où les officiels quittent le camping… Wouaouh ! Ils sont venus nombreux dans leurs belles voitures noires… !

Nous prenons la route de Imi Ouaddar ; nous longeons l’océan qui est calme aujourd’hui. Il a une belle couleur. L’eau est claire, nous pouvons voir les différents fonds.

Nous sommes attendus au camping Atlantica Parc : Jean-Paul nous indique la place qui nous est réservée. Nous sommes à l’emplacement n° 672, avec Geneviève et Robert.

Quelques forumistes sont déjà en place, nous attendons les autres demain ; d’autres encore ne viendront que pour le repas de lundi !

Nous nous installons ; le CC prend sa place sur la cale et nous commençons à sortir ce qui nous sera nécessaire pour 3 jours.

Geneviève et Robert sont à Agadir, ils ont raccompagné leurs enfants et leur petite fille à l’aéroport. Leurs vacances sont finies, il rentrent en France. A leur retour, nous préparons la table pour un apéro. Geneviève va acheter des pizzas pour compléter le repas. Nous sommes vraiment contents de nous retrouver ; nous avons beaucoup de choses à nous raconter. Nous rions beaucoup, et nous sommes certainement trop bruyants… car nous nous faisons vertement rabrouer par le voisin… qui apparaît sur notre emplacement en criant : « Vous ne pouvez pas faire moins de bruit, non !!! » Il y a certainement des façons moins agressives d’interpeler les gens !

Bon, c’est vrai, il est 23h….!!! Nous nous en rendons compte seulement à ce moment-là ! Nous baissons le ton, et bien vite nous nous « retranchons » dans nos CC respectifs pour la nuit.

26
fév 2010

Lever à 7h30…

Mais réveillés depuis longtemps… !!! C’est maintenant que tout se bouscule dans la tête, au repos, et le sommeil est moins profond. Mais ce n’est pas grave, tout redeviendra « normal » dans peu de temps !

Albert va acheter le pain, comme toujours, et nous prenons le p’tit dèj. dehors. Encore une belle journée qui s’annonce. Fanfan commence le rangement du CC, opération devenue quotidienne depuis 2 jours … pendant qu’Albert fait la vaisselle. Ensuite, il consulte ses mails, toujours pas de réponse de la MAIF… Par contre, les échanges avec les banques en France et au Maroc sont pratiquement instantanés.

Nous prenons le temps de discuter avec ceux qui passent à proximité de chez nous, mais pas trop longtemps tout de même. Pour une fois, nous arrivons à nous raisonner. Après la préparation du CC, Nous allons prendre une bonne douche. Vite habillés, nous démarrons à 11h. Nous nous rendons au camping Atlantica Parc pour aller chez Trigano, afin de voir si quelqu’un peut résoudre le problème du frigo, et éventuellement prendre rendez-vous.

Pendant qu’Albert attend, Fanfan monte chez Chantal et Jean-Paul ; elle espère voir Geneviève qui était souffrante hier. Personne dans aucun des deux mobilhomes. Dommage !

De retour au CC qui est garé juste en face de chez Trigano, elle voit Albert qui attend toujours ; celui qui semble être le patron est sollicité de toutes parts, il n’a pas encore pu venir voir notre frigo. Il arrive enfin à se libérer, questionne Albert, jette un coup d’œil derrière la grille et « pose » un diagnostique… Rendez-vous est pris pour lundi.

Nous voilà repartis vers Agadir. Nous allons à la banque. Albert doit signer un document qui lui a été envoyé par mail. Il l’a chargé sur la clé USB ; la conseillère de la BMCE l’extrait, l’imprime et une fois la signature apposée, elle faxe le document à la Banque en France. Et voilà ! Encore une bonne chose de faite ! Il est 13h, c’est sa pose déjeuner, nous lui proposons de revenir plus tard pour la suite des opérations. Tout d’abord elle refuse, dit que ça n’a pas d’importance, mais comme nous insistons, elle accepte avec un sourire.

Nous ne voulons pas trop nous éloigner de la banque, pour être là à 14h30.

Nous trouvons un joli resto « La Tour de Paris » au début de l’avenue Hassan II. Nous ne nous étions jamais approchés, le cadre nous semblait trop chic. Mais nous nous rendons compte que les prix sont très corrects et nous nous installons. Nous choisissons un tajine chacun ; Albert – agneau+légumes ; Fanfan – agneau+pruneaux. Ils sont délicieux. Nous terminons par un thé à la menthe… et nous repartons. La température extérieure est affichée en face du restaurant : 41° au soleil !!!

A l’heure prévue, nous sommes de retour à la banque. La jeune fille s’occupe de nous immédiatement ; une fois les papiers remplis et signés, nous prenons congé.

Nous nous dirigeons vers Uniprix à la recherche de Mimy, Didier, Josi et Jean. Ils embarquent dans notre CC et nous voilà tous en route pour les bureaux de la police judiciaire. Le planton nous reconnaît, il nous dit que nous pouvons y aller. Que de monde dans ces bureaux… Ismaïl, le jeune inspecteur qui s’est occupé de nous hier, entraîne Didier. L’attente est longue, car non seulement il lui montre les photos, mais ensuite il fait établir un portrait robot. Josi et Jean sont sur le point de partir quand Didier, accompagné de l’inspecteur, sort du bureau. C’est au tour de Mimy, Josi et Jean d’aller faire travailler leur mémoire. Nous discutons avec Didier, nous n’évaluons donc pas le temps d’attente. Ils reviennent, confiants : le portrait dessiné est ressemblant. L’individu est connu de leur service… Nous saluons tous les inspecteurs qui ont eu la gentillesse de nous recevoir et nous rejoignons le CC. Nous ramenons  »nos témoins » à leur véhicule et nous filons à l’usine où Madame Fouzia nous attend. Comme hier, le gardien nous annonce, nous fait entrer et nous voilà bien vite installés dans le bureau. La production de l’usine est arrêtée depuis 20 jours à cause d’une grève des mareyeurs dans un premier temps, puis en raison des intempéries ; mais l’activité de l’administration n’a pas cessé. Madame Fouzia est sollicitée à plusieurs reprises. Elle donne à Albert le téléphone portable appartenant à l’usine ; nous proposons de le ramener à la fin de notre séjour, mais il n’en est pas question, et encore moins d’envisager de le lui payer…

Elle nous reparle de maisons et d’appartements, va se renseigner pour nous et à notre prochaine étape à Agadir, elle espère que nous pourrons en visiter.

Nous prenons congé, et nous reprenons la route en direction du camping.

L’entrée du camping, avec Hussein, le gardien de jour.

  p1030158copie2.jpg

Nous nous arrêtons à l’entrée, car nous voyons Hafid, tout souriant. Ça y est, le magasin ouvre demain ! Il nous entraîne vers sa voiture où Zara, sa femme, l’attend. Elle est toute souriante, nous fait dire par Hafid, qu’elle est désolée pour le vol dont nous avons été victimes, et nous embrasse très fort.

Nous continuons  »nos » visites : à l’accueil nous retrouvons Jamila et Rachid. Ils sont tous en pleine effervescence ; eh oui, l’inauguration approche !

p1030159copie.jpg 

Un magnifique coucher de soleil nous attend au CC.

p1030160copie.jpg   p1030161copie.jpg

Chez Mimy et Didier, c’est Claudine et Francis que nous retrouvons. Puis arrivent Sylvie et Claude. Nous rangerons le CC plus tard, nous allons saluer tout ce beau monde. Véro et Phile passent à leur tour, et enfin Françoise et André. Eh bien ! Que de monde ! … Du coup, quand nous retournons enfin chez nous … il est 21h. Nous ne nous rendons pas compte du temps qui passe, nous sommes en bonne compagnie, et de plus la température est douce. C’est la première fois que nous pouvons rester dehors sans nous couvrir.

p1030162copie.jpg   p1030163copie.jpg   p1030164copie.jpg

p1030167copie1.jpg   p1030168copie.jpg

Dans le CC, il fait 29°… Il faut tout remettre en place ; nous transpirons à grosses gouttes…

Albert s’installe devant l’ordi pour le compte-rendu sur le forum ; Fanfan prend son bloc et commence son résumé… elle s’endort en écrivant, c’est assez original. Elle lutte, mais pas bien longtemps… Elle se couche et Albert continue seul jusqu’à plus de 2h30…

25
fév 2010
Posté dans 25/02 -Jeudi par albert04 à 12:00 | 2 réponses »

Lever à 8h15…

Il a fallu que le réveil insiste pour que nous bougions… !

Albert va acheter le pain. Il fait toujours aussi beau, nous prenons donc le p’tit dèj dehors. Le soleil est déjà bien chaud, quel plaisir !

Albert fait la vaisselle, Fanfan s’occupe du ménage. Elle va prendre sa douche pendant qu’Albert se bat avec Orange, Grrr, ça marche mal ! Ce n’est pas le moment pourtant. Il doit contacter sa Banque en France. Il attend aussi un mail de son assurance. Ils ne sont pas pressés de répondre quand on leur signale une problème …

Nous recevons un message de Mme Fouzia, notre amie d’Agadir ; elle ne pourra pas venir, elle a trop de travail pour quitter l’usine ; nous irons donc la voir cet après-midi.

Hafid passe, nous lui achetons 4 soles. Il doit ouvrir son stand de poissons demain, Inch’Allah. il est content.

Nous voyons un CC se garer près de notre emplacement. La personne qui en sort ne nous est pas inconnue… c’est   »aldk59″ (Françoise & André) que nous avions croisé à Wassaï Beach il y a quelques semaines.

En prévision du déplacement à Agadir, Fanfan range tout sur le lit. Puis elle s’occupe de préparer les poissons. Nous commençons à déjeuner à 13h ; nous ne traînons pas, nous sommes attendus chez Patricia et Philippe pour le dessert : tarte aux pommes faite par Patricia, bien sûr, et café. Nous passons un petit moment avec eux, mais malheureusement nous sommes obligés d’écourter les discussions,  puisque que nous devons nous rendre au commissariat du 3e arrondissement pour récupérer l’attestation traduite en français. L’officier que nous avons vu hier, Kebir, est en repos pour 48h. Il a chargé un jeune inspecteur de nous aiguiller. Il monte avec nous dans le CC et nous guide jusqu’aux bureaux de la police judiciaire. Il remet le document préparé hier à un officier peu engageant… Ouh là là !!! Il semble porter toute la misère du monde sur ses larges épaules… Il nous fait asseoir dans le couloir, il va, il vient, notre document en main. On a bien peur d’y être pour un bon moment !!! Puis, il nous appelle. Il nous fait prendre place dans son bureau. La déclaration est faite et transcrite, mais il nous fait relater les faits une nouvelle fois. Il tape les détails que nous lui donnons et l’imprimante se met en route. Il nous demande d’aller acheter un timbre fiscal de 20 DH et d’aller chercher le n° du téléphone volé, sur la facture que nous avons dans le CC. Puis, nous patientons une nouvelle fois dans le couloir, car il doit faire signer l’attestation par son chef. Nous ne sommes pas assis depuis 2 minutes qu’il nous rappelle. Il nous conduit au sous-sol, au service de la police technique et scientifique. Il s’entretient avec un collègue qui nous oriente vers un tout jeune inspecteur : il nous montre des photos sur l’ordi. Difficile d’être sûr de soi devant tous ces visages qui défilent… Il propose même de faire un portrait robot… les traits de l’individu ne sont plus assez clairs dans nos têtes. Mais soudain, notre attention est attirée par une photo: ce visage semble correspondre au « chef » de la bande. Nous lui proposons alors de faire venir des amis qui l’ont bien vu. C’est entendu comme ça ! Rendez-vous est pris pour demain.

Nous reprenons le CC et nous partons vers l’usine où nous devons retrouver Madame Fouzia BENDARI. On a du mal à retrouver la route, on tourne un moment avant de se souvenir comment y aller !!

Le gardien la prévient de notre arrivée ; nous entrons dans le bureau de l’assistante qui se lève pour nous saluer ; nous l’avions déjà rencontrée l’an dernier, elle nous a bien sûr reconnu et nous accueille avec un beau sourire. Une porte s’ouvre derrière nous, Mme Fouzia se tient sur le pas de la porte de son bureau et nous sourit. Quel plaisir de se revoir. Elle s’informe des diverses démarches que nous avons effectuées, nous interroge sur notre état de santé et le déroulement de nos vacances. Puis, nous en venons à parler de notre projet d’installation au Maroc, qu’elle connaît bien sûr et qui prend un peu plus d’importance chaque jour… Elle se réjouit pour nous, et nous propose tout naturellement d’aller visiter une maison, pour nous faire une idée. Elle nous précède en voiture, nous la suivons en CC. Elle est déçue quand le jeune à qui elle s’adresse lui dit qu’en ce moment il n’a pas de maison à faire visiter. Elle nous emmène alors chez elle. Elle nous présente son fils de 14 ans. Elle nous fait entrer et nous explique tous les travaux d’aménagement qu’ils ont fait pour que la maison soit exactement comme elle le souhaitait. Elle est située dans le quartier résidentiel  »Charaf » ; elle nous dit que c’est un quartier sûr et tranquille. Elle propose à Albert de lui donner un téléphone pour remplacer celui qu’on nous a volé. Nous viendrons le chercher demain, puisque nous devons revenir au bureau de la police technique et scientifique avec Mimy et Didier.

Sur le chemin du retour, encore une fois, nous scrutons l’avenue pour essayer de repérer  »notre » voleur et le prendre en photo…Mais nous ne le voyons pas.

Lorsque nous arrivons au camping, nous voyons une dame s’approcher du CC : il ne nous faut pas longtemps pour réaliser qu’il s’agit de Claudine, la femme de Francis, « Nehru10″. Elle nous explique que leur arrivée a été mouvementée… et nous invite à passer les voir sur leur emplacement. Nous nous exécutons, après être passés à la réception pour voir Jamila, Rachid et Otman. Ils nous parlent de la fête qui aura lieur samedi, l’inauguration du camping ; ils nous attachent un bracelet au poignet… nous n’étions pas sûrs de vouloir y aller ! On y réfléchira le moment venu.

Nous parcourons doucement les allées pour trouver la place occupée par  »Nehru10″. Ils sont accompagnés d’un autre équipage de forumiste,  »Jacmartun » (Christine et Patrick). A peine sommes nous descendus du CC que Francis nous raconte sa mésaventure. Un camping-cariste placé tout près de notre emplacement lui a décoché un coup de poing dans le visage, il a la lèvre éclatée. Bon, … bien sûr, …  »l’autre » doit avoir un  beau  »coquard »… Tout ça parce qu’en prenant place à l’endroit indiqué par la réception… ils lui cachaient le soleil !!! Ce sont les propos qui ont été tenus !!! C’est insensé ! Nous avons déjà entendu parler à plusieurs reprises de ce genre de comprtement, les camping-caristes ne sont plus ce qu’ils étaient !!! Et le mot « RESPECT » semble perdu dans les oubliettes !!!

Ils ont préféré changer d’emplacement, même si maintenant ils sont un peu loin de nous. Mais pour la tranquillité de Claudine, c’est certainement mieux !!!

Ils nous convient à l’apéro. Juste le temps d’aller replacer le CC et nous arrivons !!!

Ils nous expliquent dans le détail le début de leur voyage, et bien sûr ils reviennent sur l’incident qui a laissé des traces… Plus on en parle, et plus Claudine se sent mal à l’aise. Il faut dire que ce n’est pas ce qu’elle attendait de son premier voyage au Maroc. Heureusement, ses rencontres avec les Marocains ne lui ont apportées que des satisfactions.

Nous passons alors à la « séance photos » !!!

p1030156copie.jpg   p1030156copie2.jpg   p1030157copie.jpg

Nous prenons congé, il est déjà tard. Nous passons dire au revoir à Patricia et Philippe qui prennent la route demain. Nous échangeons les adresses, nous nous reverrons certainement en France.

Allez, maintenant, il faut tout remettre en place dans le CC. Quand on ne le fait pas en suivant, c’est  »pesant ». Mais bon, la machine est bien rodée et tout reprend sa place rapidement. Nous mangeons rapidement, et nous commençons à parcourir les mails et les sujets du forum. Mais la fatigue est trop grande, nous partons nous coucher bien vite.

24
fév 2010

Lever à 8h…

La clarté qui s’infiltre dans le CC nous fait penser qu’il est déjà tard ! Mais non, c’est que le soleil est bien vaillant.

Contrairement à ce que nous aurions pu craindre, nous avons réussi à dormir. Nous avons juste eu un peu de mal à trouver le sommeil, mais après …

Albert se prépare et va acheter le pain. Il fait tellement beau et déjà bien chaud, alors, nous prenons le p’tit dèj. dehors.

Avant d’entreprendre la moindre démarche par Internet, Albert consulte ses mails. Nous attendons un courriel de la directrice de la conserverie de poissons, que nous connaissons depuis 2 ans. Le message est arrivé, avec des directives à suivre. Il écrit ensuite à son assurance, mais eux, ne sont pas aussi vifs … !

Pendant ce temps, Fanfan va faire la vaisselle !!! Alors là, surveillez la météo… il va neiger sur Imourane… (sur l’air de la chanson de  »la fille aux yeux d’or »… ça marche très bien !) Dommage, le nom de la chanteuse nous échappe !

Mimy propose à Fanfan de nous prêter un de leurs appareils photo : « Comme ça, vous serez obligés de passer à Sorgues pour nous le ramener… ». Quelle gentillesse ! Nous sommes touchés.

Un forumiste que nous avions rencontré à Wassaï Beach est arrivé au camping ; il s’agit de « aldk59″ ; il a vu sur le forum ce qui nous est arrivé hier, et il nous demande si ça va ! Nous discutons un petit moment avec lui et Mimy ; puis Albert aperçoit Phile et sa femme Véro au loin, dans l’allée.

Fanfan va enfin pouvoir faire leur connaissance. Nous faisons ensuite « la » photo souvenir (merci Mimy, merci Didier).

p1030154copie.jpg   p1030155copie.jpg

Nous partons acheter des fruits chez Mohammed. Il est en plein travail… il cuisine un tajine. Hmmm, ça sent bon !

Au passage, nous achetons deux pains. Nous demandons son prénom à l’épicier : il s’appelle Abderazak (Abdou, c’est son surnom). Le jeune qui coud les bâches s’appelle Si Mohammed. Bientôt, nous allons connaître tous les prénoms de ceux que nous côtoyons journellement.

De retour au CC, Fanfan s’occupe de ramasser le linge… Il est bien sec… ça fait 2 ou 3 jours qu’il est étendu !!! On rentre toujours trop tard le soir, l’humidité est tombée et le linge est trop mouillé pour le rentrer.

Albert met le reste de tajine à réchauffer : il est encore bien bon !

Nous terminons notre repas par des fruits, un café accompagné de pain d’épice (merci, Patricia…) … ça réconforte !!!

Vers 14h commence le rangement à l’intérieur du CC, pour nous permettre de nous rendre à Agadir, au Commissariat Central pour déposer plainte.

Nous sommes reçus par l’adjoint du Commissaire principal. Nous lui racontons notre histoire ; il nous demande où ça s’est produit exactement, et il nous envoie au 3e arrondissement, après nous avoir recommandés par téléphone au commissaire.

Un planton nous indique le chemin à suivre ; nous reprenons le CC et, comme les explications sont bien claires, nous arrivons rapidement au parking indiqué. Le 3e arrondissement se trouve juste en face. Nous nous faisons connaître à l’entrée ; on nous dirige vers le bureau du commissaire. Celui-ci écoute attentivement nos explications et nous accompagne vers un bureau où notre plainte sera enregistrée.

L’accueil du fonctionnaire est « tiède » au départ (il va devoir faire des heures supplémentaires…!!!). Il accepte de prendre notre déposition, et au fur et à mesure que la conversation avance, il se détend et commence à plaisanter. Il nous demande tous les détails du vol, il les consigne sur son ordinateur et nous précise que nous devrons lui faire entière confiance : le rapport est rédigé en arabe. Son visage s’éclaire d’un sourire quand Albert lui dit : « Makayne mouchkil. » Il ajoute alors que nous devrons repasser demain pour récupérer l’attestation en français. Il nous donne ensuite son nom, et nous dit que si nous avons un problème quelconque, nous pouvons nous adresser à lui.

Nous retournons au CC et décidons de passer à Marjane pour acheter la recharge Inwi (ex Wana) pour Internet. Un employé active notre compte et nous voilà « parés » jusqu’au 31 mars prochain.

Nous reprenons la route, et nous repassons sur les lieux du  »forfait », dans l’espoir d’y voir nos voleurs et de les prendre en photo. Mais, c’est raté, il n’y a personne ; il ne faut pas rêver, ils ne sont pas toujours au même endroit…

Le soir tombe quand nous franchissons l’entrée du camping ; nous ne passons donc pas à l’accueil pour saluer les employés, ça sera pour demain, Inch’Allah.

23
fév 2010

Lever à 8h…

et moins de 10 minutes plus tard, Mimy, Didier et Jean nous apportent le pain frais. C’est pas beau, ça ???

Nous préparons la table à l’extérieur, car il fait déjà beau et chaud.

Un sonore  »Bonjour Albert Chéri » retentit derrière la clôture… C’est Josi qui promène son chien…. Elle reprend un sujet de  »rigolade » de la veille. Quand Fanfan appelle Albert, c’est tout naturellement « Albert Chéri » qui lui vient aux lèvres. Alors, hier soir, Aimée, Mimy et Josi se sont empressées d’utiliser cette formule pour appeler Albert. Plus tard dans la soirée, … même les hommes s’y étaient mis !!!

Après le p’tit dèj, Fanfan va prendre sa douche, Albert se charge de débarrasser la table. Nous ne devons pas traîner, nous partons à Agadir…

Lorsqu’elle revient, elle voit la porte du CC verrouillée… impossible d’entrer. Elle appelle le voisin au secours, mais celui-ci ne sait pas quoi faire, la porte semble bel et bien verrouillée !!! Albert arrive, et Fanfan lui explique la situation ; Albert s’approche de la porte et l’ouvre sans aucune peine !!! Elle était simplement poussée !!!

Et on ne rigole pas !!!

A 10h30, nous nous rendons à l’entrée du camping pour prendre le bus. Nous sommes dispersés dans le véhicule, mais nous avons des places assises. Arrivés à Agadir, nous partons à la banque pendant que nos compagnons vont faire des courses à Uniprix.

Une jeune fille s’occupe de nous et prépare un dossier d’ouverture de compte. Lorsqu’elle a terminé, elle nous explique qu’il faut aller faire légaliser les signatures à l’hôtel de ville, puis lui rapporter le document dûment timbré et signé.

Une fois toutes ces démarches accomplies, nous rejoignons nos amis pour aller déjeuner. Nous retournons au restaurant « Via Veneto » où nous sommes déjà venus plusieurs fois. Comme d’habitude, les employés nous reconnaissent et nous installent sur la terrasse. Nos amis suisses choisissent des filets de St Pierre accompagnés de légumes et de frites ;  Albert et Didier se régalent avec des brochettes de bœufs servies avec les mêmes accompagnements ; Mimy et Fanfan optent pour le tajine de keftas aux œufs. Nous prenons tous un dessert : glaces avec chantilly pour la plupart, salade de fruits et glace sans garniture pour les autres. Cafés et thés clôturent ce bon repas.

Pendant tout le repas, le serveur taquine Albert : tout d’abord, il prévient la tablée que celui qui paiera la note, c’est celui qui a la barbe ! Oups ! Il n’y en a qu’un !!! et devinez qui c’est ??? Ensuite, le seul à qui il ne donne pas de menu… c’est encore Albert ! Quand il apporte les plats, il en manque un, celui de … !!! Pour le dessert, rebelote !!! Et au moment de servir les cafés, il dépose une tasse devant Didier, et renverse la deuxième sur … Albert !!! Tout le monde sursaute, surpris de sa maladresse … En fait, il s’agissait d’une nouvelle farce : la tasse était vide et maintenue par la petite cuillère ! Éclat de rire général à notre table ; tous les autres clients se tournent vers nous. Un couple dévisage Fanfan, puis la dame l’interpelle : « Je suis sûre qu’on se connaît ! ». Et, en effet, il s’agit d’un couple qui habite sur l’Ile de Ré et qu’elle n’a pas revu depuis 8 ans… Que le monde est petit !

Après une longue discussion avec eux, Fanfan rejoint le groupe et nous nous séparons : Mimy, Didier, Josi et Jean vont reprendre le bus pour regagner le camping. Nous retournons à la banque pour finaliser l’ouverture du compte. C’est fait très rapidement, et nous repartons, tout contents de cette nouvelle étape…

Nous parcourons la ville à la recherche d’une mercerie que Chantal avait conseillée à Fanfan. Que c’est dur de la trouver ! Personne ne connaît cette rue ! Mais, grâce aux renseignements recueillis à droite et à gauche, grâce aux personnes interrogées toutes aussi serviables les unes que les autres, nous trouvons enfin la fameuse mercerie dans un quartier et une rue « impossibles à trouver » !!! Fanfan fait ses achats, et en repartant, nous achetons des sphinges et des pâtisseries marocaines. Nous nous arrêtons à la terrasse d’un café pour boire un jus d’oranges. Nous passons enfin à Uniprix ; les tee-shirts que nous attendons ne sont toujours pas arrivés. Nous achetons des casquettes, pour remplacer celle perdue ce matin (?), et de l’huile d’argan cosmétique.

Et ensuite commencent nos « malheurs » !!! Nous nous rendons à l’arrêt d’autobus ; après ¾ d’heure d’attente, le bus arrive enfin. Il est bondé, et sur le trottoir, beaucoup de monde attend… Nous avons beaucoup de difficulté à nous hisser à l’intérieur avant la fermeture des portes. Pendant le voyage, un mouvement de foule nous sépare, et le manège d’un individu nous intrigue. Nous comprenons bien vite que nos sacoches et nos sacs à dos sont en danger !!! Mais avant de pouvoir nous protéger totalement, le larcin est accompli. Avant que le car s’arrête complètement à un nouvel arrêt, Albert essaie d’agripper son voleur, mais lui et ses acolytes sautent en marche. Nous vérifions nos affaires, les papiers et l’argent sont bien là… mais plus d’appareil photo… et plus de téléphone portable ! Nous sommes pétrifiés !

Nous arrivons au camping complètement déprimés. Nous parlons de nos « malheurs » à nos amis (marocains et français), puis nous retournons au CC.

Nous nous occuperons demain d’aller déposer plainte et d’avertir l’assurance.


Vous avez bien compris qu’à partir d’aujourd’hui,

nous n’aurons plus la possibilité d’ajouter des photos

à nos compte-rendus.

Nous en sommes désolés, mais nous essaierons de continuer

à raconter nos journées,

et peut-être à glaner des photos par-ci, par-là.

A bientôt !

22
fév 2010

Lever à 8h20…

le soleil nous attend !

Albert va acheter le pain pendant que Fanfan fait le lit. Après le petit déjeuner pris sur la « terrasse », nous faisons un petit tour à la plage (la mer a changé de couleur, le marron est parti au large).

1009531copie.jpg   1009532copie.jpg

Puis, nous achetons des fruits et des légumes pour le tajine de midi. Pendant que Fanfan cuisine, Albert s’occupe des « corvées » habituelles : vaisselle, vidange, remplissage du réservoir d’eau.

Nous profitons de ce beau temps pour faire une lessive. Nous dégustons le tajine (il est très bon), puis nous étendons le linge avant de prendre un café, accompagné du pain d’épice préparé par Patricia (Bigoudine Saint-Malo). Un vrai régal !!!

Nous nous installons ensuite dans nos fauteuils, au soleil, pour lire et faire des Sudoku. Malgré des voisins très bruyants, nous nous endormons vite. (Mimy et Didier n’osent pas nous prendre en photo ; pour notre part, nous n’aurions pas hésité une seconde !!! )

A notre réveil, Fanfan sort tout son matériel de couture pour enfin s’occuper du pantalon qu’elle doit raccourcir…. et Albert va prendre sa douche (à cette heure-ci, l’eau est bien chaude). A son retour, vers 17h, Mimy l’interpelle et lui propose de venir avec Fanfan prendre le thé en compagnie de nos amis Suisses, Josi et Jean. Fini la couture !!! Fanfan range tout son matériel et nous traversons la « rue » avec nos chaises et des macarons achetés ce matin. Nous nous régalons avec le thé préparé par Didier, et les différents gâteaux apportés par chacun. Aimée et Eddy se joignent bientôt à nous, et les discussions et les rires reprennent de plus belles. Nous avons aussi droit à un mini concert de Didier à l’harmonica.

Vers 18h30, Mimy et Didier nous proposent de poursuivre ce bon moment par un apéritif. Tout le monde va alors dans son CC pour apporter sa contribution aux agapes.

1009540copie.jpg   1009560copie.jpg

1009557copie.jpg   1009558copie.jpg

   1009541copie.jpg   1009543copie.jpg

1009544copie.jpg   1009545copie.jpg   1009546copie.jpg

1009548copie.jpg   1009551copie.jpg   

1009553copie.jpg   1009554copie.jpg   1009555copie.jpg

Eddy, Didier et Albert vont acheter des pizzas, et pour compléter le repas, Mimy et Didier sortent deux bocaux de pâté.

1009562copie.jpg   1009564copie.jpg   1009568copie.jpg

Pour le dessert, Aimée va chercher le gâteau « de Gutierrez » et Albert apporte la bouteille de cidre « de Gutierrez ». Nos amis Suisses nous font ensuite déguster les chocolats tout droit venus de leur Pays. Un vrai régal !!!

A 21h30, pour ne pas déranger les voisins, nous décidons de nous retirer dans nos « demeures » respectives.

Nous cogitons pour faire notre résumé sur le forum, puis nous nous connectons pour consulter nos messages. Nous recevons de nombreux mails d’encouragements pour nos « écrits » aussi bien sur le forum que sur le blog.

Demain, nous envisageons de descendre à Agadir, en bus, avec Mimy, Didier, Josi et Jean. Si d’autres forumistes veulent se joindre à nous, ils sont les bienvenus, plus on est de fous plus on rit !!!

Départ prévu devant le camping après le rendez-vous de Mimy chez le coiffeur à 9h ; mais, après cela, comment va-t-elle faire pour son chignon ???

Lever à 7h50…

…Fanfan se glisse doucement hors du lit, Albert dort profondément. Elle ferme le rideau pour l’isoler de la clarté et elle s’installe avec l’intention de commencer le compte rendu de la journée d’hier.

Mais avant, elle ouvre sa messagerie. Hier soir, elle a trouvé un mail de son fils, avec des nouvelles toutes fraîches de sa petite famille ; elle est bouleversée, car il y a longtemps qu’Éric ne s’est pas manifesté… Alors, elle le lit, le relit, se rend sur son site pour voir les photos des enfants… Elle en pleurerait, tellement elle est heureuse ! Elle a envie de crier sa joie, mais chut … Albert dort !!!

A 9h30, une voix ensommeillée demande : « Il y a quelqu’un ? »… Albert sort de son profond sommeil, le visage et les yeux tout gonflés.

A 9h45, il part acheter le pain. Le temps est gris, les nuages bas. Les gens sont bien couverts, il ne doit pas faire chaud.

Albert ne revient pas… il y a de la rencontre dans l’air ! Le revoilà et effectivement, il a rencontré un forumiste « Phile ». Un de plus à rajouter à notre liste qui s’allonge presque chaque jour.

Nous prenons notre petit déjeuner, encore plus tard que d’habitude, et quand nous débarrassons la table, nous voyons un attroupement devant chez Mimy et Didier.

Albert sort le premier du CC pour saluer tout le monde; Fanfan le suit, « armée » de l’appareil photo, bien sûr ! On ne va pas rater l’occasion de prendre un nouveau cliché ! Tout le monde se prête au jeu, il suffit de crier « Coucou », et tous se tournent vers l’appareil.

 1009519copie.jpg   1009520copie.jpg   1009522copie.jpg

Et voilà !!! tous dans la boîte !!!

1009524copie.jpg   1009526copie.jpg   1009527copie.jpg

Les présentations se font et les conversations recommencent. Voilà encore deux équipages : « Christiane et Pierrot44″, et « Jacques 71″ nouvellement inscrits. Une dame s’approche du groupe ; elle devine que c’est une « réunion » de forumistes. Elle se présente : « Josy17″. Oh ! Là ! Là !… que c’est bien de mettre des visages sur les pseudos !

1009528copie.jpg   1009529copie.jpg

1009530copie.jpg  

Une averse disperse tout ce beau monde. Toute la journée, le ciel reste gris, les nuages déversent par moment leur trop-plein d’eau. Il suffit d’une petite, toute petite éclaircie, pour que le camping s’anime à nouveau.

Dès qu’il pleut, Albert travaille sur l’ordi, pendant que Fanfan fait du rangement dans un placard. L’achat des boîtes en plastique hier a été judicieux, mais pas suffisant. Il faudra retourner à Marjane !!! Les calculs étaient bons, elle aurait dû s’y fier, et aurait pu mieux avancer son travail. Dommage, mais ce n’est que partie remise.

La journée se poursuit, agrémentée par des bavardages avec les uns et les autres.

Vers 18h, nous partons faire notre tour quotidien du camping, et nous espérons rencontrer Phile et Véro pour faire connaissance. Mais leur CC est fermé, seul leur gros chien monte la garde. Nous poursuivons notre promenade et faisons un petit coucou à Bigoudine Saint Malo au passage.

Après une soirée pizza, nous reprenons notre travail d’écriture.

20
fév 2010
Posté dans 20/02 - Samedi par albert04 à 12:00 | Pas de réponses »

Lever à 8h30.


Aujourd’hui, nous devons aller à Agadir, pour ouvrir un compte à la banque. Il ne faut donc pas traîner, elle doit fermer à midi… N’oublions pas que nous sommes samedi.

Albert va acheter le pain. Il rencontre tous les amis voisins, il fait donc de nombreuses haltes. Fanfan le rejoint pour saluer toutes les personnes présentes. Le temps passe, nous n’avons toujours pas pris le p’tit dèj. Nous continuons à bavarder, le temps est clément aujourd’hui, ça incite à rester dehors.

Allez, on y va, sinon on ne sera jamais à la banque avant la fermeture…

On rentre prendre notre petit déjeuner ; d’autres visiteurs se présentent à la fenêtre et à la porte, et bien sûr, nous discutons encore avec plaisir.

Allez, on se fait une raison, pour la banque, on ira lundi !!! Peu importe, on va faire les courses à Marjane puisqu’il nous manque quelques petites choses que nous ne trouvons pas à l’épicerie du camping.

Nous commençons donc le rangement en prévision du déplacement. Ça, c’est vite fait ! Nous démarrons à … 11h30 !

Nous sommes tellement contents d’avoir « cette richesse » : une amitié qui s’est tissée tout d’abord en virtuel, puis concrétisée dans ce camping. Merci, Imourane !

Nous disons au revoir à Geneviève qui quitte le camping pour s’installer auprès de ses enfants, à Atlantica Parc. Nous les y rejoindrons dans quelques jours, pour le repas du mini-rassemblement de l’Amicale. Mais bien sûr, nous en reparlerons….

Cette fois, ça y est, nous sommes partis. Le gardien s’inquiète, il croit que nous quittons les lieux. Mais nous le rassurons vite, son sourire refleurit sur ses lèvres.

A Aourir, la route garde encore les traces des grosses pluies qui se sont abattues sur la région ces jours derniers. La boue couvre la chaussée, les flaques d’eau ne sont pas encore asséchées. L’oued n’a jamais eu autant d’eau, le pan de mur d’une maison déjà fragilisée, s’est effondré et a été emporté par le courant. Quelle tristesse, pauvres gens ! Les Marocains ne sont pas en colère, ils viennent juste constater les dégâts et poursuivent leur chemin ! La vie continue !

Arrivés devant la banque, elle est fermée, bien sûr ! Mais Albert peut retirer du liquide au distributeur. Pour les formalités que nous devions accomplir, nous reviendrons lundi en bus… Nous arrivons à Marjane. Nous décidons de déjeuner à la cafétéria, nous y avons déjà mangé ; nous avions bien apprécié le repas, nous renouvelons donc l’expérience. Une fois encore, nous ne sommes pas déçus.

Nous retrouvons à plusieurs reprises Geneviève et Robert : d’abord sur le parking, puis dans les allées du supermarché. Bien sûr, nous prenons le temps de discuter encore… A chaque fois que nous nous croisons, nous rions de bon coeur. Notre bonne humeur est communicative, les gens qui passent à nos côtés sourient… Cette fois, ça y est, le caddy est suffisamment garni, nous pouvons reprendre la route. Près de notre CC, qui voyons-nous ? Geneviève bien sûr !  en grande conversation avec un couple : il s’agit de « Liliane et Alain » du forum. Ils ont eu des soucis sur la route les ramenant du sud…

Nous prenons le chemin des écoliers pour rentrer. Nous faisons un tour par le quartier Founty. Les maisons sont absolument magnifiques. Euh … certainement pas pour notre budget !!! Mais tant pis, on peut rêver ! Nous continuons par le quartier touristique. Wouaouh !!! Nous n’avions pas vu tous ces hôtels depuis deux ans ! Ça ne nous fait même pas envie, nous sommes bien avec notre « petite maison sur le dos ».

Allez, on rentre quand même. Au camping, nous faisons une petite halte à l’accueil pour saluer tout le monde. Jamila est revenue de son petit congé, le visage bien reposé. Elle embrasse Fanfan chaleureusement. La poignée de main de Rachid est ferme, son sourire toujours aussi lumineux. Monsieur Jamal est dans le bureau, il nous accueille lui aussi avec un large sourire.

Quand nous rejoignons notre emplacement, nous sommes accueillis par des saluts : Josy et Jean sont arrivés, un petit groupe s’est retrouvé devant chez Mimy et Didier. Après avoir papoté un moment, nous reprenons les gestes routiniers, et rapidement tout est remis à sa place.

Il est tard, mais Albert va faire la vaisselle du matin… Fanfan va livrer les  »commandes » et nous nous enfermons dans le CC, nous avons du travail à rattraper. Après la soirée d’hier, le compte-rendu sur le blog a pris du retard. Il ne faut pas que nous nous laissions une nouvelle fois déborder…

Aujourd’hui, pas de photos !!! Nous sommes restés trop longtemps absents du camping, et nous n’avons pas trouvé l’opportunité de sortir l’appareil photos ; mais, ne vous inquiétez pas, nous nous rattraperons bientôt, Inch’Allah.  

19
fév 2010

Lever à 8h….

Eh oui, aujourd’hui nous devons nous rendre en bus à Taghazout, à la commune, où nous devons faire certifier conforme toutes les photocopies qui constituent notre dossier de prolongation de séjour : la demande d’autorisation de séjour, l’attestation de résidence, les passeports (la 1ère page + le visa d’entrée au Maroc), la carte bancaire.

Nous prenons le temps de prendre le petit-déjeuner, bien sûr !!! Albert achète le pain frais, comme chaque jour ; il fait des rencontres, comme chaque jour ; il discute…, comme chaque jour ! Oh pardon, que c’est pas beau de se moquer !!! (dixit Fanfan). Nous sommes entourés de nombreuses personnes avec qui nous avons sympathisé, il est normal de s’arrêter pour un bonjour matinal. Il revient, tout content, et nous nous installons devant la fenêtre.

Vers 9H30, nous réussissons à quitter le CC en direction de la réception. Albert signale à Rachid qu’il y a une erreur dans la date de notre arrivée sur l’attestation de résidence. Heureusement, Monsieur Jamal est présent dans le bureau et il signe rapidement les documents rectifiés.

Sur les conseils du gardien, nous nous installons au bord de la route, juste en face du camping. Dès que nous voyons apparaître un bus, Albert fait signe au chauffeur qui se gare près de nous. Nous grimpons à bord en saluant le conducteur et le contrôleur, et après avoir pris les billets (3DH50/personne), nous trouvons rapidement deux places.

Le trajet est court. L’arrêt se trouve juste à l’entrée de la ville. Fanfan demande au chauffeur, en arabe, où se trouve la mairie (baladiya) et, avec un sourire, il lui répond  »Nichane » (tout droit). L’indication est exacte, et nous trouvons facilement les locaux de la commune. Nous confions nos documents à la personne qui nous accueille, puis nous attendons que les signatures et les cachets y soient apposés.

Tout est rapidement fait, nous pouvons déambuler dans le village dans lequel nous ne nous étions jamais arrêtés (seul Albert le connait).

1009483copie.jpg   1009487copie.jpg   1009488copie.jpg

1009485copie.jpg   1009486copie.jpg

Il y a de l’animation, sur la place près de l’arrêt de bus : vendeurs de bijoux berbères, de tissus, de quincaillerie, de vêtements,… mais aussi des poulets, des fruits…

1009491copie.jpg   1009492copie.jpg   1009493copie.jpg

Nous sommes accostés par un des vendeurs de bijoux, et comme nous lui répondons en arabe, la conversation s’engage. Il nous dit qu’il est content quand les étrangers font l’effort de parler la langue du pays. Nous le quittons à l’arrivée du bus. Nous montons et nous nous installons. Au bout d’un moment, le chauffeur commence à s’impatienter : son contrôleur est en retard ; il klaxonne et commence à rouler… à petite vitesse. Lorsque le contrôleur rejoint le bus, il est obligé de le prendre en marche, par la portière arrière. Il encaisse le prix des billets à tous les voyageurs, et s’installe à côté du chauffeur qui, dans un premier temps, le réprimande, mais bientôt, ils éclatent de rire tous les deux.

Arrivés à Aourir, nous voyons les dégâts causés par les inondations. C’est une horreur, de l’eau et de la boue partout ! Nous slalomons entre les flaques et les tas de boue pour arriver à la banque. Une dame européenne se bat avec le distributeur. Malgré tous ses efforts, elle n’arrive pas à retirer d’argent. Pendant qu’Albert discute avec elle, Fanfan va s’informer au guichet à l’intérieur. On lui répond que le retrait d’argent se fait uniquement au guichet automatique dehors. Entre temps, un jeune homme Marocain a utilisé le distributeur avec succès. Albert essaie à son tour, mais le résultat est le même que pour la dame : impossible d’avoir des sous !!! (Patricia avait déjà eu le même problème dans le passé).

Nous cherchons l’arrêt de bus, et bien sûr, il s’arrête à 50 mètres de nous. Nous commençons à courir, mais le chauffeur (c’est le même que ce matin) nous fait de grands signes pour nous faire comprendre qu’il nous attend.

A notre retour au camping, nous déposons notre dossier à la réception.

Nous passons au super marché pour acheter de quoi manger (il est trop tard pour préparer un grand repas). Albert ne trouve rien de mieux que d’acheter une boîte de choucroute garnie (« Berk ! » dit Fanfan, pour elle, ce sera du cassoulet). Nous retournons vers notre CC, et, au passage, Aimée et Eddy nous interpellent. Ils nous proposent de manger avec eux. C’est très sympa, et comme ils insistent, nous acceptons. La choucroute, ce sera pour une autre fois !!! (« Chic », dit Fanfan).

L’après-midi, nous essayons, mais en vain, de rassembler tous les forumistes installés dans le camping. Nous profitons d’un beau soleil pour nettoyer et faire sécher toutes les affaires que nous avions rentrées en « catastrophe » dans le coffre du CC, lors du dernier gros orage.

Vers 18h, nous réussissons enfin à convaincre tout le monde que notre emplacement peut parfaitement convenir pour les photos et pour l’apéro.

1009494copie.jpg   1009496copie.jpg

En effet, il est abrité du vent frais par le CC et le paravent des voisins.

1009497copie.jpg 

La soirée est très animée ; les discussions vont bon train, les sujets sont variés ; chacun donne son avis sur les endroits visités au Maroc, et conseille les campings appréciés. Un sujet récurrent : plusieurs d’entre nous racontent leur vécu sur les routes inondées et endommagées qui les ont menés à Imourane.

Malgré cela, la bonne humeur est de rigueur,

1009502copie.jpg   1009503copie.jpg

les plaisanteries fusent, les rires s’élèvent (Albert avait prévenu les voisins… heureusement).

1009505copie.jpg   1009506copie.jpg   1009508copie2.jpg

1009507copie.jpg   1009504copie.jpg

Pour pimenter la soirée, et pour faire plaisir à Touareg, Albert décide de réunir les « gazelles » présentes pour une photo originale.

1009509copie1.jpg   1009511copie.jpg   1009512copie.jpg

Fanfan en fait de même avec les « gazous ».

1009514copie.jpg   1009517copie.jpg   1009518copie.jpg

A partir de 20h, notre « assemblée » commence à diminuer ; le vent frais en fait fuir quelques-uns.

Vers 20h30, nous nous retrouvons seuls. Nous terminons la soirée sur l’ordinateur pour installer les photos, pour mettre un résumé sur le forum, mais nous sommes trop fatigués pour faire notre compte-rendu sur le blog. Voilà pourquoi, vous recevez celui-ci avec du retard.

123

the dragonfly |
Australian Trip(es) |
Le Bon Côté du Menhir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ouvtyeux
| Maroc Voyage
| Blog voyage : Séjour vacances